Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Trekker de levada en levada sur l’île portugaise de Madère à la rencontre des gardiens de l’eau, les levadeiros

Incarnant une culture et une histoire insulaires singulières, les levadeiros sont chargés à Madère de conduire l’eau qui circule dans les levadas, des canaux bordés d’un chemin de randonnée qui sillonnent l'île. Comme Christa Bartel, l’une des rares femmes levadeiros, ils entretiennent ces veines d'eau qui amènent l’or bleu des montagnes jusqu’aux terres agricoles cultivées en terrasses et la distribuent aux propriétaires-irrigants (les tornadoiros), selon un rituel ancestral (a hora do giro).

Incarnant une culture et une histoire insulaires singulières, les levadeiros sont chargé à Madère de conduire l’eau qui circule dans les levadas, les canaux bordés d’un chemin de randonnée qui sillonnent l’île. Comme Christa Bartel, l’une des rares femmes levadeiros, ils entretiennent ces veines d’eau qui amènent l’or bleu des montagnes jusqu’aux terres agricoles cultivées en terrasses et la distribuent aux propriétaires-irrigants (les tor=nadoiros), selon un rituel ancestral (a hora do giro).

Le mémorial de Chœung Ek, le Killing Field de S-21, la prison de Tuol Sleng

Une fois leurs aveux arrachés sous la torture des gardiens khmers rouges, les prisonniers de S-21 sont conduits de nuit au Killing Field (champ de massacre, de la mort) de Chœung Ek, un lieu isolé près de Phnom Penh, où ils étaient mis à mort. Transformé en mémorial, Chœung Ek permet aux Cambodgiens, notamment aux jeunes générations, de se recueillir et de rendre hommage aux victimes des Khmers rouges.

Une fois leurs aveux arrachés sous la torture des gardiens khmers rouges, les prisonniers de S-21 sont conduits de nuit au Killing Field (champ de massacre, de la mort) de Chœung Ek, un lieu isolé près de Phnom Penh, où ils étaient mis à mort. Transformé en mémorial, Chœung Ek permet aux Cambodgiens, notamment aux jeunes générations, de se recueillir et de rendre hommage aux victimes des Khmers rouges.