Print Friendly, PDF & Email


Florianópolis :
randonner au Brésil
de plage déserte en plage sauvage

03/08/2022
Laurent Lefèvre

Station balnéaire réputée, Florianópolis, la capitale de l’État de Santa Catarina (sud du Brésil), permet pendant l’été de l’hémisphère Nord de faire de magnifiques balades le long de ses côtes. Entre plage délaissée qui semble s’éveiller sous les pas du randonneur et forêt semi-tropicale, la Mata Atlântica à la végétation dense et luxuriante.

Île-capitale de l’État de Santa Catarina (sud du Brésil), Florianópolis est réputée pour ses plages prisées des touristes brésiliens de mi-décembre à début février, période de leurs vacances d’été et des carnavals. Parmi les 47 officiellement référencées, principalement dans le Nord, l’Est et le Sud de cette péninsule, certaines plages isolées se prêtent particulièrement à la randonnée, seul ou en petit groupe.

Désertées de fin juin à début juillet et inaccessibles à part en bateau ou à pied, elles retrouvent leur côté sauvage comme l’immense Praia Mole. Idéal pour les collectionneurs d’horizons qui aiment les vues à couper le souffle , marcher avec les embruns, tracer leur route sans carte ni GPS et les baignades en eau fraîche, comme un été normal en Bretagne.

Vue vertigineuse sur la Praia Mole et da Galheta du chemin des pêcheurs menant à la plage Gravatá/Uma vista de tirar o fôlego da Praia Mole e da Galheta no Caminho dos Pescadores que leva à praia da Gravatá (Florianópolis, Santa Catarina, Brasil).
Vue vertigineuse sur la Praia Mole et da Galheta du chemin des pêcheurs menant à la plage Gravatá.

Bairro Lagoa da Conceição, est de Florianópolis

Plusieurs sentiers permettent d’explorer les plages distribuées autour du Lagoa da Conceição – démarrer au ponto do taxi Lagoa da Conceicao  et longer  la lagune par l’Av. das Rendeiras qui commence après le pont.   En une journée, il est possible de découvrir Praia do Gravatá, Mole et Galheta   ou de passer l’après-midi sur l’une d’elles. Par exemple à Joaquina en traversant de hautes dunes littorales (Dunas da Joaquina) ou à Galheta depuis la plage Mole ou Barra da Lagoa.

Gravatá, la mystique

Plage océanique presque oubliée située entre celle de Mole et de Joaquina, la Praia do Gravatá est uniquement accessible par le chemin des pêcheurs (o caminho dos Pescadores ou trihla de Galheta), qui fait partie d’un parc naturel. Ce court sentier de 1 300 m (soit une heure) traverse buissons et formations rocheuses puis plonge vers les eaux cristallines de cette plage de sable blanc entourée de rochers. En route, il offre plusieurs vues panoramiques sur Mole et Galheta que l’on discerne au loin.

Désertée ce lundi 27 juin en début d’après-midi, la plage de Gravatá permet de se baigner et de nager dans une mer fraîche mais calme. À marée haute, elle recouvre presque entièrement la bande de sable de 8 à 20 m de long de cette petite baie sans habitation, à l’exception d’un simple cabanon de pêcheurs. Entouré de pierres qui semblent avoir été posées là par une force bien mystérieuse, ce site se prête à l’observation des éléments naturels, activité qui se pratique ici depuis des millénaires.

Preuves de l’existence d’anciens habitants dans la région, on y a retrouvé des pierres portant des marques datant de la préhistoire, des ateliers de taille ainsi que des mégalithes composant un observatoire préhistorique avec des fonctions astronomiques. Ces pierres qui permettaient de mieux comprendre l’univers servent aujourd’hui à des activités plus narcissiques

Vue plongeante sur les rochers de Ponta do Meio qui séparent la Praia Mole (1er plan à g.) de Galheta (Florianópolis, Brésil)//Uma vista aérea das rochas da Ponta do Meio que separa a Praia Mole (em primeiro plano à esquerda) da Galheta (Florianópolis, Santa Catarina, Brasil).
Vue plongeante sur les rochers de Ponta do Meio qui sépare la Praia Mole (1er plan à g.) de Galheta.

Praia Mole, la rebelle

À quinze minutes à pied par la route de l’entrée du Caminho dos Pescadores se trouve la Praia Mole, qui commence sur la côte nord de Ponta do Gravatá et se termine à Ponta do Meio.  Dans l’après-midi du lundi 27 juin, l’eau limpide de cette mer agitée monte très vite et grignote la vaste bande d’une largeur de 10 à 75 m de sable  blanc  – les pêcheurs le surnomment « sol mou », d’où son nom.

Le drapeau rouge est levé  et  les rugissements de l’océan et du vent sonnent comme un rappel sur la dangerosité de ce site rebelle  utilisé, comme  la Praia da Galheta, pour des épreuves de surf, de  kitesurf et de sports aériens tels le parapente  et le deltaplane – ses adeptes se servent des pentes boisées qui la bordent pour se lancer. Par temps calme, la baignade est autorisée et surveillée toute l’année.

Longue de près de 960 m, cette plage  sauvage, parfaitement préservée, constitue en elle-même une balade, jusqu’aux rochers  de Ponta do Meio qui la séparent de celle de Galheta. Ressemblant à des œuvres du land art forgées au fil du temps par l’océan et les éléments, ils forment un parc de sculptures investi vers 16 h par quelques enfants qui s’amusent à les escalader et cette mamie songeuse aux cheveux blancs.  À ce niveau commencent  un peu plus haut deux sentiers (Restinga e Costãozinho) qui rejoignent la Praia da Galheta :  suivez le guide et les bons conseils, en portugais, de Chico Martin, un chanteur-guitariste local  pour parcourir ces chemins côtiers, praticables avec ou sans guitare !

Galheta, plage à l’état nature, où se pratiquent le naturisme, le soufisme, le surf et bien d'autres activités.../Galheta, uma praia em seu estado natural (Florianópolis, Santa Catarina, Brasil).
Galheta, plage à l’état nature​, où se pratiquent le naturisme, le soufisme, le surf et bien d'autres activités...

Galheta, plage à l’état nature

Protégé par une colline qui l’isole de la route, Galheta est uniquement accessible depuis la Prai Mole ou via la plage Barra da Lagoa par un chemin plus long et  décrit comme plus difficile.  Située dans une zone de préservation permanente (parc naturel de près de 150 hectares inconstructible et interdit au camping ), cette longue plage à la beauté naturelle vierge de toute trace humaine est réservée au nudisme, optionnel et peu pratiqué en cette saison.

Entre sa colline verdoyante d’où coule de l’eau, fraîche, qui permet de prendre des douches d’eau douce, les rochers  resplendissant au soleil posés sur sa bande de sable blanc de 3 à 75 m  et son eau cristalline,  il est facile de comprendre que « a Galheta » (« la Galheta ») soit un lieu où l’on vient trouver l’inspiration, pratiquer le soufisme, la méditation (près d’une  pierre : ‘a pedra da bica’)  et bien sûr ses instruments !

 

En chemin vers la Prai Lagoinha do Leste/A caminho da Prai Lagoinha do Leste (Florianópolis, Santa Catarina, Brasil).
En chemin vers la Prai Lagoinha do Leste.
District de Pântano do Sul, sud-est de Floripa

La Trilha da Lagoinha do Leste mène jusqu’à l’une des plus belles plages de l’île,  celle de Lagoinha do Leste, uniquement accessible à pied ou en bateau-taxi. Cette randonnée, qui part de la plage da Armação,  emprunte un chemin en aller-retour de 12,2 km soit quatre heures – rendez-vous à la Praia da Armação (église Batista Praia da Armação) puis dirigez-vous à droite sur la plage pour rejoindre le Ponte da Trilha da Lagoinha do Leste.

De plage en plage

Bien indiqué, ce sentier serpente dans les hauteurs puis traverse la Praia da Armação  puis celle de Matadeiro. Chaque plage semble abandonnée ce jeudi 30 juin en fin de matinée  comme si elle s’éveillait sous les pas du randonneur. À mi-parcours, le chemin  s’enfonce dans  la Mata Atlântica, forêt semi-tropicale à la végétation dense et luxuriante – agaves fleuris, bananiers…–, où vivaient les Indiens Guaranis avant la période coloniale, à partir de 1500.  Puis il devient côtier et plonge vers la sublime plage de Lagoinha do Leste.

Lagoinha do Leste, plage désertée pendant l'été de l'hémisphère Nord/Lagoinha do Leste, uma praia deserta durante o verão do Hemisfério Norte (Florianópolis, Santa Catarina, Brasil).
Lagoinha do Leste, plage désertée pendant l'été de l'hémisphère Nord.

Lagoinha do Leste, la sauvage

Coincée entre deux falaises et longue d’un peu plus d’un kilomètre, elle jouxte un paisible lagon aux eaux superficielles (2 à 3 cm) et translucides, la lagoinha do Leste, provenant d’une rivière qui prend sa source sur la colline. Zone écologique inconstructible comme Galheta, elle possède tous les attributs d’une grande plage inabordée qui se prête à l’exploration : entre tranquillité de la lagune, puissance de l’océan et pentes escarpées qui semblent l’avoir préservée de tout ou presque.

(Bonne) surprise de la civilisation, deux locaux, qui campent dans le coin, tiennent une guinguette de plage rudimentaire – ils peuvent même vous ramener avec leur bateau pneumatique à moteur jusqu’à  Praia da Armação. Toute l’année, elle sert  les incontournables « pastéis com caïpirinha », à déguster en bordure de lagune, seul au monde face à l’océan  !

À partir de novembre et jusqu’au carnaval de février (période des vacances d’été, de décembre à janvier, des Brésiliens), cette plage déserte accueille  1000 à 1500 personnes, avec une grosse influence festive pendant  le carnaval : autre ambiance…

Retour au point de départ de cette randonnée, la Praia da Armação, où s’y accumulent, faute de place, les bateaux de pêche des locaux – une activité familiale et artisanale qui se pratique ici depuis 1732/De volta ao ponto de partida desta caminhada, a Praia da Armação onde, devido à falta de espaço, se acumulam os barcos de pesca dos locais - uma atividade familiar e artesanal que se pratica aqui desde 1732 (Florianópolis, Santa Catarina, Brasil).
Retour au point de départ de cette randonnée, la Praia da Armação, où s’y accumulent, faute de place, les bateaux de pêche des locaux – une activité familiale et artisanale qui se pratique ici depuis 1732.
Print Friendly, PDF & Email

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 9

No votes so far! Be the first to rate this post.

Une réponse

  1. Bonsoir Laurent,
    L’article est très inspirant. On partirait bien là bas durant la période hivernale de France. Merci. L’article est aussi bien écrit qu’illustré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager sur Facebook
Partager sur twitter
envoyer par mail
LinkedIn
Telegram
WhatsApp